• StraTJ

En toute humanité et humilité...(mot de la présidente)


Et si cette image vous inspirait vous aussi… En 2005, ce fut « le choc ». Une suite d’événements retentissants m’ont secouée au plus profond de mon être, tel un pommier à la cueillette d’automne. La démesure de l'intensité avait atteint un niveau d'insensibilité. Aucun signal sur la ligne, les yeux vitreux tel un éperlan frit. Après plusieurs mois, j’entrepris un voyage qui m'a probablement été salutaire. Même si partir n’était pas la solution, étant incapable d’imaginer traverser ces épreuves, j’ai pris le billet. Au passage, j’y ai visité le château de Èze (j’y reviendrai un peu plus loin). Puis, de retour au Québec, j’ai fait ce qu’il fallait. J’ai travaillé du mieux que je le pouvais. C’est en 2014 que j’ai vécu ma fin du monde à moi, avec des événements qui déchirent tout sur leur passage. Même en regardant bien autour, il ne me restait plus rien, le vide absolu. Comme on le dirait dans Charlevoix, le boutte du boutte, le restant du 14 piastres ! Dans la sphère de l'inimaginable... la résilience absolue ou rien. Cette année-là, j’ai mis les conditions en place pour ma propre protection et ma propre santé. Il le fallait. Un pas à la fois, je me suis imposé de déposer un pied devant l’autre. Même à distance, pour mes enfants, j'ai décidé de continuer d'exister. Un jour, une demi-journée, même une heure à la fois était insurmontable. J'ai découpé mes journées en portions de 30 minutes, jusqu'à ce que je puisse relever la tête et voir un peu plus loin. J’ai retrouvé cette image d’inspiration du château en Provence, qui jadis fut le lieu de quarantaine pour les lépreux. Plutôt que de s’apitoyer sur leur sort et leur souffrance, ils ont bâti un château. Le Château de Èze (image ci-dessous). C’est sur cette image forte et inspirante qu’en 2014 j’ai créé StraTJ. J’ai donné un sens à ma vie en réanimant cette flamme pour les mesures d'urgence et la volonté de contribuer à quelque chose de plus grand que moi : la protection et la sécurité des autres. Depuis, mes yeux pétillent. Contribuer à cette résilience m’anime. Discuter avec des gens intelligents me captive. Créer des nouveautés, offrir plus, offrir mieux, c’est l’adrénaline à laquelle je carbure. Je prends la plume personnellement ce matin. Consciente qu’en ce froid mois de janvier, les tensions montent, le confinement pourrait s’étirer, les enjeux sont constamment en mouvement et consciente que bien d’autres défis dont on ignore encore la teneur et l’ampleur s’ajouteront dans les semaines, mois, années à venir. Il nous faut tous et chacun être compréhensif envers les autres, mais surtout, l’être en premier lieu pour soi, veiller à notre propre sécurité et santé, afin de conserver cette capacité de venir en aide, quand besoin il y aura. Toi, le décideur, toi, le responsable, toi, qui lis ces mots, prends soin de toi davantage que tu ne le prendras des autres. Souviens-toi des consignes à bord de l’avion et « mets ton masque en premier ». Donne-toi les moyens d'assurer ta propre protection, de protéger ta santé et de redécouvrir un élément qui ramènera le pétillement dans tes yeux et ce désir de te créer un monde meilleur. À l’image de Èze, bâtissons notre château, bâtissons quelque chose de beau ! Josée Boudreault (humaine avant tout) Pour réagir à ce texte, je vous invite à communiquer directement avec moi à jboudreault@prioritestratj.ca.




©2020 StraTJ inc. Tous droits réservés   |    Politique de confidentialité    |    Termes et conditions